Les fondatrices d’ARTPOINT mêlent art et numérique

Les fondatrices d’ARTPOINT mêlent art et numérique

Laurie Bonin et Julie Corver sont deux entrepreneuses, passionnées d’art. Leur rêve : créer une entreprise au service des artistes et rendre l’art accessible à toutes et tous. Ce rêve est devenu réalité avec la galerie digitale ARTPOINT.

Le magazine Forbes les a rencontrées.

Une rencontre sur les bancs de l’école !

Dans cette interview, elles racontent leurs parcours. Un goût prononcé pour l’art chez les deux femmes mais des études différentes. Laurie a fait des études dans le management à HEC. Ce qui lui a permis de découvrir l’entrepreneuriat.

Julie, quant à elle, s’est formée en droit de la propriété intellectuelle et en droit du marché de l’art à l’Université de la Sorbonne. C’est sur les bas d’HEC qu’elles se sont rencontrées, en Master « Entrepreneurs ».

Le lien s’est fait immédiatement entre elles : elles allaient allier leurs compétences pour entreprendre dans le secteur de l’art et de la culture.

La naissance d’ARTPOINT, une galerie d’art digitale

Le point de départ de ce projet : « Entreprendre dans la culture et dépoussiérer le monde de l’art, parfois trop conservateur ». Et quoi de plus dépoussiérant que l’art numérique ?! L’expérience de l’Atelier des Lumières en témoigne : plus d’un million de visiteurs pour l’exposition dédiée à Gustave Klimt qui mariaient art et nouvelles technologies.

Aujourd’hui, elles proposent à leurs clients de diffuser chez eux des œuvres d’art numériques. Tout se passe sur des écrans installés sur les (vos ?) murs et sur lesquels vous pouvez diffuser de l’Art vidéo, collages digitaux, photographies numériques…

La galerie ARTPOINT représente aujourd’hui plus de 200 artistes numériques venus du monde entier. Et elle propose un catalogue de plus de 1 800 œuvres.

Vous avez envie d’en savoir plus ? Lisez l’article complet du magazine Forbes.

Recommended Posts